164753

(2018) Philonsorbonne 12.

La simplicité monadique chez Leibniz

Caroline Angleraux

pp. 9-25

Il tient du truisme de dire que les monades jouent un rôle-clé dans la métaphysique et, dans une certaine mesure, dans l’étude des sciences naturelles, du dernier Leibniz. Pourtant, la définition de la simplicité qui caractérise ces substances simples que sont les monades semble peu développée au regard de l’importance du concept de monade. En tout cas, l’établissement de la simplicité monadique fait moins l’objet d’éclaircissements que l’appréhension des monades en termes d’unités. En ce sens, l’objet de cet article est de revenir sur les acceptions du « simple » monadique chez Leibniz, pour réaffirmer son rôle substantiel central.

Publication details

DOI: 10.4000/philonsorbonne.945

Full citation [Harvard style]:

Angleraux, C. (2018). La simplicité monadique chez Leibniz. Philonsorbonne 12, pp. 9-25.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.