Repository | Book | Chapter

Husserl 

la réhabilitation du donné sensoriel sous sa forme hylétique dans la phénoménologie transcendantale de la perception (1905– )

Virginie Palette

pp. 105-134

Le tournant transcendantal de la phénoménologie, entamé dès les années 1906, ouvre la voie à une réhabilitation du concept positiviste de donné de la sensation sous sa forme phénoménologique réduite : Husserl parle dorénavant de « données hylétiques ». Une fois que la sensation est conçue comme une hylè, à savoir comme un simple moment abstrait au sein d'un contenu noético-noématique complexe, elle peut de nouveau être dite « donnée » à un niveau transcendantal, en tant que fondement du vécu intentionnel, et ce, sans pour autant retomber dans les contradictions inhérentes au positivisme, dénoncées de façon définitive dans la phénoménologie réaliste de la perception. Nous montrerons que ces données hylétiques jouent un rôle fondamental dans la phénoménologie transcendantale. Dans les Idées déjà, la hylè exerce une fonction falsificatrice ; en tant que contrainte matérielle, elle peut amener à une révision ou à une réfutation des horizons noématiques de l'objet. Cette fonction sera amplifiée grâce au tournant génétique de la phénoménologie transcendantale, qui va permettre, en outre, à Husserl de rendre à la hylè la détermination et la structuration gestaltiste dont il l'avait privée, pour des raisons méthodiques, dans la phase statique de la phénoménologie transcendantale.

Publication details

DOI: 10.1007/978-3-319-73797-3_6

Full citation [Harvard style]:

Palette, (2018). Husserl : la réhabilitation du donné sensoriel sous sa forme hylétique dans la phénoménologie transcendantale de la perception (1905– ), in Le donné en question dans la phénoménologie et le néokantisme, Dordrecht, Springer, pp. 105-134.

This document is unfortunately not available for download at the moment.