Repository | Book | Chapter

108128

(1982) Pfänder-Studien, Den Haag, Nijhoff.

Phénoménologie du vouloir et approche par le langage ordinaire

Paul Ricoeur

pp. 79-96

Le but de ma communication est de rendre hommage aux deux essais de Alexander Pfänder, Phänomenologie des Wollens (1900) et "Motive und Motivation" (1911). Il m'a paru que le plus grand éloge que je pouvais en faire était d'en reactiver le sens aujourd'hui, plutôt que de les traiter d'une manière archéologique. En réactiver le sens aujourd'hui, c'est partir d'un autre horizon philosophique, délibérement étranger à toute la phénoménologie, et montrer par quels chemins cette autre approche ramène à la phénoménologie. Cet autre horizon philosophique sera pour nous aujourd'hui la philosophie du langage ordinaire appliqué au problème de l'action. II se trouve en effet que la seconde grande ceuvre de Ludwig Wittgenstein, les Investigations philosophiques, en particulier dans les paragraphes 611 à 660, a dofnnée naissance à toute une littérature consacrée aux formes de discours dans lesquelles l'homme dit son faire, soit pour le décrire, soit pour en informer autrui, soit pour en exprimer le souhait ou le commandement, soit pour l'éclairer et le justifier par des motifs et des raisons, soit enfin pour en déclarer l'intention prochaineou les buts lointains.

Publication details

DOI: 10.1007/978-94-009-7442-5_5

Full citation [Harvard style]:

Ricoeur, P. (1982)., Phénoménologie du vouloir et approche par le langage ordinaire, in H. Spiegelberg & E. Avé-Lallemant (éds), Pfänder-Studien, Den Haag, Nijhoff, pp. 79-96.

This document is unfortunately not available for download at the moment.