L'identité entre phénoménologie de la mémoire et éthique de la reconnaissance selon Paul Ricœur

Nicolas Monseu-Van Cleemput

pp. 678-705

Cette étude entend suivre le cheminement intellectuel de Paul Ricœur aux prises avec la notion d'identité, sur l'horizon des lectures circonstanciées de la philosophie de John Locke. Soi-même comme un autre (1990) et La mémoire, l'histoire, l'oubli (2000) sont au cœur du propos. Grâce à une nouvelle traduction du traité Identité et différence (Balibar, 1998), on montre comment Locke est pleinement situé dans la perspective d'une phénoménologie de la mémoire. L'article étudie également certains aspects de Parcours de la reconnaissance (2004), dernier ouvrage majeur du philosophe revenant sur ce thème. On observe ainsi la manière dont Ricœur accorde, à la théorie lockienne de la quête du sens temporel de l'identité, une place de choix dans le développement d'une herméneutique du soi et conduit au cœur d'une interrogation centrale, celle de la capacité d'une personne à établir un rapport à soi-même.

Publication details

Full citation [Harvard style]:

Monseu, N. (2007). L'identité entre phénoménologie de la mémoire et éthique de la reconnaissance selon Paul Ricœur. Revue philosophique de Louvain 105 (4), pp. 678-705.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.