Justice, amitié, bonheur

Derrida et l'éthique kantienne

David Espinet

pp. 25-41

L’article présent entreprend une analyse des concepts de justice et d’amitié tels que Derrida les développe à partir des années 1980 en passant notamment par la philosophie pratique de Kant, et cherche à répondre à la question restée largement ouverte et pour ainsi dire oblique chez Derrida lui-même : dans quelle mesure le tournant pratique de la déconstruction, particulièrement dans sa tournure kantienne autour des concepts d’amitiés, de loi, d’autonomie et de respect, répond-il aussi à un questionnement implicite concernant les conditions de possibilité d’un bonheur singulier et fini ?

Publication details

DOI: 10.4000/cps.315

Full citation [Harvard style]:

Espinet, (2016). Justice, amitié, bonheur: Derrida et l'éthique kantienne. Les Cahiers Philosophiques de Strasbourg 39, pp. 25-41.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.