164824

(2010) Philonsorbonne 4.

Imagination et contemplation

Le bon usage de l'imagination selon Pascal

Tamás Pavlovits

pp. 123-137

Comment interpréter la phrase célèbre du fragment « Disproportion de l’homme » des Pensées de Pascal qui affirme que le plus grand caractère sensible de la toute-puissance de Dieu est que l’imagination se perd dans la pensée de l’infinité de l’univers ? Lors de la contemplation de la nature infinie l’homme fait un bon usage de son imagination. L’inaptitude de l’imagination pour représenter l’univers infini provoque en l’homme un sentiment double d’effroi et d’admiration. Ce sentiment peut être comparé au sentiment kantien du sublime, mais Pascal l’attache à l’expérience du sacré. L’expérience vécue lors de l’échec de l’imagination est l’expérience existentielle de l’absence de Dieu dans la nature.

Publication details

DOI: 10.4000/philonsorbonne.292

Full citation [Harvard style]:

Pavlovits, T. (2010). Imagination et contemplation: Le bon usage de l'imagination selon Pascal. Philonsorbonne 4, pp. 123-137.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.