166522

(2016) Methodos 16.

Le rôle du noos/noein dans la pensée d'Hésiode et sa signification dans Les Travaux et les Jours

Karin Mackowiak

Mettre le noos en relation avec les idées de « panaristos » et de « méga nèpios » permet d’étudier les spécificités du concept noétique chez Hésiode lequel est le plus souvent amalgamé, dans les recherches sur l’évolution historique du noos/noein, à Homère. La présente étude propose d’articuler davantage le noos/noein dans les objectifs poétiques propres aux Travaux et Jours d’où émerge une vision particulière de l’activité psychique de l’individu grec archaïque, depuis le sot ignorant (Persès et les mauvais rois) jusqu’au poète sachant (Hésiode lui-même). Il convient également de montrer comment Hésiode établit une nouvelle hiérarchie des créatures sur la base du noos qui devient consubstantiel à la dikè. Ensemble, ces deux paramètres sont insérés dans un discours à la fois poétique et politique où s’illustre entre autre le mythe des races. Le noos sert tout particulièrement l’autorité poétique d’Hésiode contre celle des rois et révèle une vision à part de l’intelligence.

Publication details

DOI: 10.4000/methodos.4431

Full citation [Harvard style]:

Mackowiak, K. (2016). Le rôle du noos/noein dans la pensée d'Hésiode et sa signification dans Les Travaux et les Jours. Methodos 16, pp. n/a.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.