Perspectives récentes pour une phénoménologie de l'intentionnalité

Denis Seron

pp. 162-191

L’ambition de cette étude est de présenter succinctement, mais aussi de problématiser un courant nouveau venu dans le paysage philosophique con­temporain, qu’on intitule usuellement « intentionnalité phénomé­nale » ou, plus techniquement, « représentationalisme internaliste »1. Ce cou­rant est tout récent. Bien qu’on le fasse parfois remonter à un article de Brian Loar de 1987 (Loar 1987 ; cf. Horgan et Kriegel, à paraître, p. 2), on peut dire qu’il n’a vraiment pris son essor que dans le courant des années 2000, à travers les travaux, entre autres, de Brian Loar, de Uriah Kriegel, de Terence Horgan et de John Tienson. Je commencerai par en récapituler les grandes thèses, puis j’énumérerai deux problèmes qu’elles soulèvent directement. Enfin, je ferai quelques propositions programmatiques pouvant contribuer à une solution d’ensemble de ces deux problèmes. Comme l’intentionnalité phénoménale est à la pointe de l’actualité des Consciousness Studies et que celles-ci figurent elles-mêmes parmi ce qui se fait de plus innovant et de plus fécond actuellement en philosophie de l’esprit, je pense que ces deux problèmes ont une portée plus générale et qu’ils donneront une bonne idée des difficultés auxquelles est confrontée aujourd’hui la philosophie de l’esprit — difficultés nouvelles et assez différentes de celles qui caractéri­saient cette dernière il y a encore une quinzaine d’années, comme le mind-body problem ou la naturalisation de l’intentionnalité.

Publication details

DOI:

Full citation [Harvard style]:

Seron, D. (2010). Perspectives récentes pour une phénoménologie de l'intentionnalité. Bulletin d'Analyse Phénoménologique 6 (8), pp. 162-191.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.