Esquisse d'une phénoménologie de la mort

Réflexions husserliennes

Marcello Fraccaroli

pp. 1-17

Ce travail porte sur le problème de la mort du point de vue de la phénoménologie husserlienne ; la question est de savoir si une analyse du phénomène de la mort, en tant que phénomène limite, est possible. Nous proposons ici trois voies pour aborder la question : les voies générative, génétique et analogique. En partant de la voie générative nous verrons comment la mort peut être constituée en tant qu’événement mondain ; ensuite, par la voie génétique — d’un point de vue immanent —, nous montrerons en quel sens le flux vivant peut être conçu comme immortel. Enfin, il faudrait analyser le phénomène de la mort effectivement en première personne, en tant que non-donation pure ; de cette façon, la mort devient inévitablement un phénomène irreprésentable. D’où la nécessité de chercher une voie analogique dans les expériences limites comme le sommeil sans rêve et le dépérissement charnel.

Publication details

DOI:

Full citation [Harvard style]:

Fraccaroli, M. (2013). Esquisse d'une phénoménologie de la mort: Réflexions husserliennes. Bulletin d'Analyse Phénoménologique 9 (7), pp. 1-17.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.