Apophantique et ontologie dans la logique pure husserlienne (1901)

Manuel Gustavo Isaac

pp. 15-32

L’ancrage du projet husserlien de la phénoménologie dans le contexte logico-mathématique de la fin du XIXe siècle n’est aujourd’hui plus ignoré. Son potentiel en termes de philosophie de la logique et des mathématiques a en particulier été établi grâce aux reconstructions formelles de la plupart des composants de l’idée de la logique pure dont il est l’instaurateur, et qui, à bien des égards, préfigurent ce qui sera par la suite identifié sous le nom de logique mathématique ou formelle. Mais ce que ces reconstructions omettent en général, c’est de prendre en compte l’insertion desdits composants de la logique pure dans le système complet qu’elle constitue, tandis que lorsque la logique pure est traitée comme un tout, les problématiques générées par la formalisation de ses composants et/ou de leurs relations (exemplairement, celles afférentes à la conception husserlienne de la complétude) ne sont pas réellement considérées. Cet article représente une première tentative de combler ces lacunes par le biais d’une reconstruction systématique et unitaire de la logique pure (1900/1). Et de la sorte, en situant chacun des composants de la logique pure (selon ses statut et fonction) dans l’architecture globale de l’idée husserlienne, il devrait alors en résulter une détermination précise du type de légalité (syntaxique ou sémantique) de la grammaire pure logique — ainsi que peut-être corollairement, de la relation de cette même légalité à celle, ontologique, des objets visés par et à travers elle.

Publication details

DOI:

Full citation [Harvard style]:

Isaac, M.G. (2016). Apophantique et ontologie dans la logique pure husserlienne (1901). Bulletin d'Analyse Phénoménologique 12 (2), pp. 15-32.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.