Émotion, ipséité, liberté

Réflexions à propos des fondements de la théorie sartrienne des émotions

Fabio Recchia

pp. 1-23

Entretenue durant la drôle de guerre, la correspondance épistolaire entre De Beauvoir et Sartre révèle une insatisfaction de ce dernier à l’égard de sa théorie des émotions. Celle-ci manquerait en effet de fondements solides. Répondant à ce constat, nous tenterons de dégager les fondations de cette théorie de manière à expliciter ses enjeux. Nous replacerons, pour ce faire, l’Esquisse d’une théorie des émotions dans la perspective plus générale de la théorie de l’intentionnalité du premier Sartre. De la sorte nous montrerons, d’une part, comment ce texte renouvelle significativement la catégorie de l’action en concevant l’émotion comme une activité ; et nous examinerons, d’autre part, l’interaction existant entre l’émotion et l’ipséité de la conscience. Cette discussion dévoilera ainsi l’intentionnalité émotive comme une passion active reconduisant au fondement de la conscience qui est sa liberté personnelle.

Publication details

DOI:

Full citation:

Recchia, F. (2016). Émotion, ipséité, liberté: Réflexions à propos des fondements de la théorie sartrienne des émotions. Bulletin d'Analyse Phénoménologique 12 (5), pp. 1-23.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.