Kulturkritik, phénoménologie et subjectivité à l’âge de la technique

Manlio Iofrida

pp. 72-89

Je trouve très intéressant le fait que les travaux de ce séminaire soient organisés autour de la contraposition entre deux pôles : d’un côté, celui du Kulturpessimismus, ou de la Kulturkritik, de la critique envers la modernité et la société industrielle, de l’autre, celui des réponses face à la société bourgeoise, qui pourraient bien être qualifiées de « philomodernes » ou « modernisantes » — je pense par là aux conceptions selon lesquelles la technique, la massification ainsi que le développement des moyens de communication sont de véritables ressources, des données de fait qu’il faut accepter, voire mettre à profit du point de vue aussi bien politique qu’esthétique.

Publication details

DOI:

Full citation [Harvard style]:

Iofrida, M. (2016). Kulturkritik, phénoménologie et subjectivité à l’âge de la technique. Bulletin d'Analyse Phénoménologique 12 (4), pp. 72-89.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.