174971

(2017) Philosophia Scientiae 21 (2).

Comment Ruyer est devenu Ruyer

Entre épistémologie et psycho-biologie

pp. 47-64

La guerre et la captivité, en mettant Raymond Ruyer en relation avec des biologistes, ont donné à ce philosophe parti du mécanisme et de la théorie de la relativité l’occasion d’accéder au matériau scientifique dont il avait besoin pour élaborer sa « psycho-biologie ». Mais les thèses les plus fortes de Néo-finalisme sont le résultat d’une évolution lente entamée dès la fin de sa thèse de doctorat. Parti de positions nettement actualistes, Ruyer a commencé à soupçonner la nécessité d’une profondeur virtuelle de la vie au milieu des années 1930, et il a atteint le point de bascule dans l’épaisseur du sens et de la signification dans les ultimes publications précédant la seconde guerre mondiale. Il lui est alors apparu qu’il devait admettre, par-delà la sécheresse de la structuration causale du proche en proche, une doublure psycho-biologique susceptible d’animer la moindre étendue de matière.

Publication details

DOI: 10.4000/philosophiascientiae.1271

Full citation [Harvard style]:

(2017). Comment Ruyer est devenu Ruyer: Entre épistémologie et psycho-biologie. Philosophia Scientiae 21 (2), pp. 47-64.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.